Zirides

Origines

Les Zirides sont une dynastie Amazighe (berbère) provenant de petite Kabylie, plus précisément de la tribu Kottama (issue du groupe des Sanhadja), qui régna sur l'Ifriqiya (Tunisie et les provinces adjacentes), de 973 à 1160. Ils règnerent sur ce vaste royaume d'abord au nom des amazighes Fatimides, puis indépendamment jusqu'à être affaiblie par les Hilaliens et finalement remplacée par les Almohades. Leur capitale est Kairouan. Une ramification de la famille régna sur Grenade (Voir Zirides de Grenade) jusqu'en 1090. Les Hammadides sont une autre ramification de cette dynastie.

Les Débuts

Son fondateur Ziri Ibn Manad, un nomade Sanhadja originaire d'Achir, près de Boghari, dans le djebel Akdhar (Algérie). Allié des Fatimides, il sauva le calife encerclé dans Madhia par la révolte Kharijite d'Abu Yazid (944). Ziri Ibn Manad (935-973) est alors installé comme gouverneur de l'Afrique du nord central et fonde la résidence du gouvernement à Ashir (sud-est d'Alger) avec l'appui des Fatimides. Après leur installation en Égypte (973), les Fatimides firent de Bologhin Ibn Ziri, le fils de Ziri, leur gouverneur au Maghreb oriental, et celui-ci s'installa à Mansouriya, près de Kairouan. Bologhin fortifia Alger, Miliana et Médéa, et engagea la lutte contre les Zénètes, alliés des Omeyades, adversaires des Fatimides, et s'empara de Fès et du Maroc (980) Les Zirides fidèles lieutenants des Fatimides tentèrent de poursuivre la politique d’expansion vers l’Ouest.


Pot fragmentaire, période ziride, Xe s.

Son fils Al-Mansur Ibn Bologhin (984-996) tenta, en vain, de se dégager de la tutelle Fatimide. Son successeur, Badis Ibn Mansur (996-1016), ne put écraser la dissidence de son oncle Hammad Ibn Bologhin, qui reconnut la suzeraineté de Bagdad et fonda la dynastie des Hammadides dans les monts du Hodna (1014).

Les rapports avec les suzerains Fatimides sont variables mais demeurent étroits. Des milliers de chiites perdent la vie en 1016 dans des rébellions en Ifriqiya et les Fatimides encouragent la défection de la Tripolitaine vis-à-vis des Zirides. Quand Al-Muizz Ibn Badis fit allégeance au calife de Bagdad (1048), il s'attira les foudres du souverain Fatimide du Caire. Les Fatimides envoient alors les tribus bédouines des Hilaliens, mené par Abu Zayd al-Hilali, en Ifriqiya. Les troupes amazighs appuyant les Zirides désertent et ces derniers se retrouvent défaits. Les Beni Hillal (1051-1052) dévastent le sud et le centre du pays (systèmes d'irrigation, villes, champs...) : Kairouan est détruite ; des régions fertiles retournent à l'état de désert ou de steppe. Les populations sédentaires fuient dans les montagnes. L'élevage remplace l'agriculture. Les villes côtières se renforcent et deviennent indépendantes.


Rempart Ziride de Grenade, Xe s.

L'anarchie résultante dévaste l'agriculture, précédemment florissante, et les villes côtières prennent une nouvelle importance comme voies d'accès pour le commerce maritime et comme bases pour la piraterie contre les expéditions chrétiennes. Après la perte de Kairouan en 1057, le règne des Zirides se limite à une bande côtière, avec Mahdia comme nouvelle capitale, alors que plusieurs émirats bédouins se forment à l'intérieur des terres. En 1087, Tamim ibn Muizz change la khutba pour faire référence au calife abbasside et marque ainsi la rupture définitive avec les Fatimides.

Le Déclin

Seul le nord est à peu près épargné... Les structures de l'économie de l'Ifriqiya en sont fondamentalement modifiées. Cantonnés dans le nord de la Tunisie, les Zirides lancent alors les expéditions de piraterie maritime contre les Deux Sicile et l'Italie. Les chrétiens réagissent vigoureusement : Génois et Pisans ravagent les côtes et prennent Mahdia en 1087 pour la rançonner. Quant aux Normands, venus de Sicile qu'ils avaient conquise, ils s'installent de 1148 à 1160 sur la côte orientale, de Sousse à Gabès. Ils en sont chassés par les Almohades, puissante dynastie amazigh venant du Maroc et d'Espagne qui contrôle tout le Maghreb. L'Ifriqiya devient partie intégrante de l'Empire Almohade dont l'Emir réside à Marrakech. Entre 1146 et 1148, les Normands de Sicile conquièrent toutes les villes côtières et, en 1152, les derniers Zirides d'Algérie cèdent face aux Almohades. Une branche des Zirides règne sur le royaume de Grenade mais, après sa chute, ils regagnent l'Afrique du Nord et s'installent notamment dans les environs de Melilla.

Wikimazigh

Souverains de la dynastie Ziride


Dynasties issue des zirides


Pages liés: