Tinmel

Tinmel est le nom d'une ancienne bourgade amazigh du XIe siècle située dans le Haut-Atlas marocain à 100 km de Marrakech. Après l'ascension de la dynastie almohade. Aujourd'hui, il ne reste que quelques ruines de la muraille qui entourait la ville et celles de la grande mosquée. Tinmel occupe toutefois une place primordiale dans l'histoire du Maroc et du Maghreb. C'est la mosquée archétypale, de la dynastie Almohade qui sera repris comme l'un des modèles au Maghreb durant les siècles suivants. Le choix de ce site par Ibn Toumert pour y fonder sa zaouia et préparer le renversement des Almoravides n'était évidemment pas fortuit, la place était proche de Marrakech et d’Aghmat ( la nouvelle et ancienne capitale des Almoravides), ca situation dans la vallée du fleuve N’fis ; qui constituait à l'époque la principale voie de traversée de l’Atlas occidental et de communication entre le Souss (pays d’origine du Mahdi Ibn Toumert et sa base de repli en cas d’échec) et Marrakech. Ainsi, donc, la plaine de Tinmel située à la confluence de plusieurs vallées adjacentes, drainaiennt les populations du Haut Atlas Occidental était de ce fait, le centre géographique et politique.

Sans compté que du point de vue militaire, le site de Tinmel était pratiquement inexpugnable, comme le relate certains écrits de l'époque :« on ne peut y arriver que par une route formée de pièces de bois que l’on peut enlever... et alors, les chemins coupés ne laissent plus entrevoir que des abîmes sans fond » (Al Baydaq,). La construction de la ville bénie du Mahdi (nom donné plus tard Tinmel) commença en 1125 – 26 après que le Mahdi eût détruit la série de forteresses (dont celle de Tasghimout) qui avaient été édifiées en hâte par les Almoravides, le long du piémont de l’Atlas, pour lui barrer la route de Marrakech.

La vie à Tinmel du temps du Mahdi et de ses compagnons était régit par une discipline rigoureuse : lever à l’aube, prière commune, lecture d’extraits des opuscules rédigés par le Mahdi en Arabe et en langue amazighe. Les talaba et les huffaz étaient spécialement formés pour prendre en charge la défense et illustration des principes du Mahdi. Tels des moines-guerriers, ils recevaient une éducation religieuse et un entraînement militaire intensif.

Ceux qui allaient devenir plus tard les conquérants Almohades partirent de cette cité pour mener leurs campagnes militaires contre la dynastie Almoravide.

Avec la prise de Marrakech en 1147, Tinmel devient alors capitale spirituelle et centre culturel de l’empire. Après le déclin de la dynastie Almohade, la ville redevint une simple bourgade du Haut-Atlas.

Wikimazigh

Voir Aussi: Almohades