Taroudant

Situation géographique


Située à l'intersection de la Vallée du Souss et des montagnes du Haut-Atlas, la "petite Marrakech" donne un excellent aperçu du Sud marocain. La ville se trouve à 80 km d'Agadir, le long du fleuve Souss Elle est à la fois une province et le nom d'une ville. L'origine de ce mot est énigmatique: Certaines légendes l'associe à une princesse syrienne qui s'est installé dans la région et qui portait le nom de "la Reine Roudana", d'autres l'expliquent par la phrase chleuh "Taroua Eddanète" qui veut dire "Les enfants ont été emportés (par l'eau)" qui est une mise en garde contre les crues de la rivière Souss qui longe la ville. Elle est également réputée pour son artisanat et ses bijoux amzaighes, elle attire de nombreux touristes venus d'Agadir.

Histoire :


D'un point de vue historique, c'est l'une des villes les plus anciennes du Maroc, elle date d'avant la présence romaine au Maroc. Elle fut un centre de la lutte des amazighes contre l'occupation romaine et fut ravagée à ce titre par ces derniers. Taroudant est au XIe siècle la capitale d'un petit royaume chiite (royaume des Bajjalis). Annexée par les Almoravides en 1056, indépendante sous les Almohades, elle est détruite en 1306 par les Mérinides. Elle connaît son apogée au XVIe siècle sous l'influence de Mohammed ech-Cheikh qui en fait sa capitale et une base pour ses offensives contre les Portugais installés à Agadir. Elle devient alors un centre caravanier important, célèbre pour l'abondance et la qualité de ses marchandises : sucre, coton, riz, etc. Au XVIIe siècle, Taroudant se trouve sous la domination du royaume du Tazeroualt, la région située entre Tiznit et Tafraoute et, à ce titre, la cible privilégiée des expéditions militaires menées par les sultans alaouites. En 1687, le sultan Moulay Ismaïl fait même massacrer une grande partie de la population. Comme toute la région, Taroudant souffre de la fermeture du port d’Agadir. Elle se replie derrière ses remparts jusqu'en 1912 période durant laquelle El Hiba fait de la ville le siège de sa résistance contre l’armée française jusqu'en 1913. La population de Taroudant est réputée fière et frondeuse. En représailles, la ville est en grande partie détruite à plusieurs reprises. Le sultan n'aurait jamais franchi ses portes par crainte de l'humeur rebelle de ses habitants. Taroudant est cependant connue pour son sens de l'accueil, l'amabilité de ses commerçants.

(c)Wikimazigh