Soussi dans le récit de Hassan el Wazzan

Dans les récits de Hassan El Wazzan (1) dit Léon l'africain (16ème siècle), il évoqua souvent la berbérie et les berbères, notamment le Soussi (originaire du Souss). Un riche négociant Soussi qui parcourait la méditerranée sur son bateau pour marchander dans ses ports. Il en évoqua la grande foi, la persévérance et la générosité. Ce même Soussi qui fut captif au côté de Léon l'Africain par des pirates siciliens (2) fut vendu dans un marché d'esclaves en italie. Cela dit, il fît la richesse de son maître, qui avait vu son commerce se développer comme il ne l'avait jamais espéré, grâce aux conseils de son esclave le Soussi qui jouissait d'une fibre commerciale inégalée. Le maître collectant les fruits de son commerce devenu juteux grâce au Soussi, l'affranchit et en fit même son associé. Reparti de rien, comme esclave jusqu'à devenir l'un des grands magnats du négoce entre les deux rives de la méditerranée, il y a certainement beaucoup à saluer en ce personnage. Résumé : la fibre commerciale, la volonté et la persévérance sont innées chez les Soussis, et cela depuis toujours.

Notes


  • (1) Ce patronyme est la forme arabisée de "Aït Wazzan" qu'on retrouve plus au nord, près du Rif.
  • (2) A ce sujet il faudrait lire l'excellent roman de Amin Maalouf. Il a fallu qu'un Assyrien (Marronite) écrive un roman historique sur Tamazgha avec un trésor de précisions bien documentées et d'honnêteté intellectuelle et faire mieux qu'aucun auteur d'origine amazighe, tous plus catholiques que le Pape pour se déclarer "arabes"...
Categories: Temps modernes