Simon de Cyrène

Simon de Cyrène: Il s’agit d’un amazighe originaire de Cyrène qui en entrant à Jérusalem fut réquisitionné pour porter la croix de Jésus d’après Marc 15:21.

Les exégètes chrétiens font de lui un juif de Cyrène qui rendait visite à la Ville sainte au moment même où l’exécution de Jésus a lieu. Ce Simon était le père d’un certain Alexandre et d’un certain Rufus et revenait de son champ. Ce détail mentionné par Marc signifie que les lecteurs de cet évangile auraient facilement reconnu la personnalité de ce personnage qui entre curieusement en scène à un moment critique. Il serait alors un amazighe converti au judaïsme et qui serait installé à Jérusalem en tant que cultivateur. Mais les Evangiles selon Jean (Jean 19 :17) et selon Matthieu (27 :32) ignorent ce détail qui aurait de ce passage un acte historique. Cependant il est prescrit par la loi romaine que le condamné porta lui-même le patibulum, la branche transversale de la croix à Rome. Il est fort possible qu’en dehors de Rome le condamné doive porter toute la croix.

Luc reprend Marc en omettant les enfants Alexandre et Rufus, mais en faisant venir Simon d’un champ sans préciser s’il était pèlerin en promenade ou simplement fermier revenant de son travail. Mais l’évangile selon Luc qui est l’Evangile le plus travaillé pour cristalliser l’enseignement de saint Paul et répondre aux critiques de l’évangile de Marcion décrit cet amazighe de Cyrène comme étant le parfait disciple et répond donc littéralement à l’appel de Luc 9:23. Il est important de noter que la présence de ces trois personnages Simon de Cyrène et de ses deux fils Alexandre et Rufus demeurent obscure.

Cependant le fait qu’un amazighe venant de si loin pour porter une croix a une signification sur le rôle que va jouer l’Afrique du nord amazighe dans l’émergence du christianisme. Il est à noter que l’archéologie a révélé a Evhesperis (Benghazi) en Cyrénaïque des épigraphies dont les noms sont d’assonance phénicienne tels que Straton ou Herakleides dans la liste des donateurs pour la rénovation de la synagogue de Bérénice en 55/6 après J.C.

La présence juive à Alexandrie est amplement documentée et attestée, par contre la présence du judaïsme en Afrique du nord n’est pas mise en évidence par les données archéologiques sauf dans le cas le cas de Evhesperis (Benghazi). Les juifs hellénisants et les craignant Dieu amazighes ont été sensibles au message de saint Paul. Simon de Cyrène fait il partie de ces amazighes qui ont toujours craint Dieu et que sa piété lui a valu de figurer à un moment difficile de la passion de Jésus. Sans doute Jésus ayant perdu toute ses forces les soldats romains requirent alors l’amazighe Simon de Cyrène. A l’image du titan Atlas qui supporte la Terre sur ses épaules dans les montagnes des Amazighes, les rédacteurs des Evangiles ont introduit un amazighe pour supporter la croix de Jésus qui symbolise la Croix céleste sur laquelle Jésus sera crucifier.

Extrait de" La spiritualité amazighe" LallaYetto Kushel

Référence: The Interpreter’s one volume commentary on the Bible Including the Apocrypha, Edited by Charles M.Laymon Abingdon Press-Nashville 7th ed. 1984