Sheshonq Ier

Sheshonq Ier ou Chechanq (-945 à -924) Prince d’Hérakléopolis, Sheshonq Ier est appelé par Manéthon Chechanq Ier (Sensonchis et plus rarement Chéchonq ou Chechonq, parfois Shoshenq) et lui compte vingt et un ans de règne de -945 à -924. Il est aussi le Sesaq ou Shishak de la bible.

Sous la XXIe dynastie, les Mechouech (ou Ma(chaouach) ou Meshwesh), des amazighes qui s'étaient installés dans le delta autour de Bubastis vers l'an -1000 et avaient petit à petit étendu leur territoire jusqu’au Fayoum, détenaient la force armée du royaume. Leurs chefs deviennent très puissants et le fils d'un de ceux-ci, Sheshonq Ier, prend le pouvoir à la mort de son beau-père Psousennès II de Tanis, s’impose comme pharaon et fonde la XXIIe dynastie qui occupera le pouvoir jusque vers -715.


La victoire de Shéshonq Ier en Palestine, Karnak

Sheshonq Ier installe Nimlot Ier, un de ses fils, comme roi de Hérakléopolis afin qu’il contrôle pour lui la Moyenne-Égypte. Il s’entoure de gens lui étant complètement dévoués, qu’il place à des postes stratégiques, renforçant ainsi la puissance royale. La réorganisation du territoire est partagée entre les princes Libyens ; tous les membres de la famille sont placés de ce fait à des postes importants et reçoivent des fiefs, mais cette politique va entraîner l'émiettement du delta dès les années -800.

Son règne apporte aussi un certain renouveau dans la construction de monuments. La déesse Bastet, à qui le roi fait ériger à Thèbes un nouveau grand temple, devient, associée à la déesse Sekhmet, la Grande Déesse nationale. Le culte des idoles prend le pas sur le culte d'Amon. Sheshonq Ier reprend la politique d’expansion. Il reconquiert la Palestine, avec ses contingents composés d’Égyptiens, de Libyens et de Nubiens, contre les royaumes d’Israël et Juda. Il pourchasse les bédouins des lacs amers, s'empare de Gaza, prend et pille Jérusalem (-925) (selon la Bible, pour s'emparer du trésor du roi Salomon)(1)

Cette conquête est évoquée dans la Bible. C'est l'un des premiers évènements bibliques historiquement prouvés : Sheshonq Ier a fait graver sa campagne sur les murs du temple d'Amon à Thèbes (Karnak). Il rétablit les relations commerciales avec Byblos. Il laisse une stèle à Megiddo et des statues à Byblos. Il aurait donné asile à Jéroboam Ier (premier roi d'Israël), contraint à l'exil par le fils de Salomon, Roboam (premier roi de Juda de -931 à -911).

Il épouse Karoma Ière et Pentreshmès et il a quatre enfants, trois garçons : Osorkon Ier qui lui succède, Ioupout que son père nomme Grand prêtre d’Amon à Thèbes, général en chef des armées et gouverneur de la Haute-Égypte, Nimlot Ier qu'il nomme roi de Hérakléopolis pour contrôler la Moyenne-Égypte, et une fille Tashepenbastet qu’il marie au troisième Prophète d'Amon à Thèbes.

La fondation de la XXIIe dynastie est le point de départ du calendrier amazighe, dont le premier jour Yennayer est célébré par les amazighorophones en Afrique du Nord.

Sources: Wikipedia

  • Notes:

  • 1-: D'après la thèse de Kamal Salibi: La Bible est née en Arabie ed. Grasset 1985, et en se fondant sur les inscriptions archéologiques égyptiennes de cette conquête, Sheshonq aurait conquis la vraie Jérusalem biblique dont la location se trouve dans les Montagnes de l'Asir sur la côte de la mer Rouge en Arabie face à la côte égyptienne. Ceci corrobore également Hérodote qui mentionne que les Juifs de Tyr auraient immigré à partir de l'Arabie heureuse. Source : LallaYetto.
Cette article fait partie de la page principale XXIIe Dynastie Egyptienne