Guerre Du Char Bouba

La Guerre du Char Bouba (diversement translittérée comme Sharr Bubba, Shar Buba, etc) ou de la guerre de Trente Ans mauritanienne, a eu lieu entre 1644-74 dans les zones tribales de ce qui est aujourd'hui la Mauritanie et le Sahara marocain. Ce fût un combat entre les Sanhadja résident dans la région, dirigée par Lamtuna Imam Nasr ad-Din, et les tribus arabes immigrées Maqil, au premier rang desquels était les Beni Hassan.

La guerre se termina en défaite pour les tribus amazighs, et ils furent à partir de ce moment forcés de remettre leurs armes et de se soumettre aux tribus guerrières arabes, auxquel ils payaient le horma un impôt tribal sorte de protection accordé par le vainqueur au vaincu. Ils resteront présent au bas de l'échelle sociale que ce soit comme exploitant agricoles semi sédentaires et pêcheurs ( tribus Znaga), ou, plus haut sur l'échelle sociale, en tant que tribus religieuses (de marabout ou zawiya). Cette division entre guerriers Hassaniens arabes et marabouts amazighs, plus leurs subordonnés Znaga, existait en Mauritanie jusqu'à la colonisation française, où la France s'est imposée militairement sur toutes les tribus, et ainsi brisé le pouvoir des Hassanien. Pourtant, les rôles traditionnels des tribus restent socialement importants dans ces domaines.

Encore plus important, c'est que la victoire arabe provoqua une généralisation de l'arabisation parmis les tribus amazighs sous la forme du dialecte Hassaniya des Beni Hassan. Il est encore parlé comme langue principale des maures en Mauritanie et le Sahara marocain, ainsi que dans certaines parties du Maroc et de l'Algérie.

Categories: Histoire Moderne