Grande révolte amazighe

La Grande Révolte amazigh de 740-43 a eu lieu pendant le règne du calife omeyyade Ibn Hisham Abd al-Malik et a marqué le premier succès de sécession du califat arabe (régnant à Damas). La révolte a commencé à Tanger en 740, et était dirigée initialement par Maysara Al Madghari, un membre de l'armée caliphal.

En 740, les armées de Hisham avait été battu par les Byzantins à la bataille de Akroinon; les expéditions dans la Gaule au cours de la période 732-737 avait été repoussée par les Francs sous Charles Martel, et la ville stratégique de Narbonne était menacée; le front du Caucase et du Gujarat avaient été perdus pour les Arabes. Dans cette série de revirements, la révolte des amazighs en Ifriqiya marqua le couronnement de ses revers militaires et la catastrophe la plus important du règne de l' Omeyyade Hisham.

Les principales causes de la révolte étaient multiples; notamment les politiques dur du gouverneur de l'Afrique du Nord, 'Ubayd Allah ben al Habhab (qui exiga que les esclaves amazighs soient livrés dans le cadre du tribu payer par les tribus amazighs), nous insistons aussi sur le fait que les dirigeants Arabes pratiquaient le vol des femmes amazighs qui étaient envoyés à la cour de Damas, il y avait aussi la discrimination à l'égard des unités amazighs de l'armée caliphal par rapport aux unités arabes, les premiers étant fréquemment exposés à des dangers que les commandants ménagaient aux derniers.

L'armée de la rébellion berbère, dont la plupart appartenaient à la secte kharidjite, balaya toute l'afrique du nord et massacra la majorité de l'aristocratie Arabe à la bataille des nobles en 741. En 743 une force envoyée de Damas sous le commandement de Kulthum porta un coup fatale à la révolte lors de la bataille de Kairouan.

Wikimazigh