Gaius Appuleus Diocles

Diocles est l'un des plus fameux auriges de l'Antiquité.

En 24 ans de carrière, cet « hispanus lusitanus » prend part à 4 257 courses pour 1 462 victoires. Gaius Appuleius Diocles (104-146) débute à 18 ans chez les Blancs. À 24 ans il s’engage chez les Verts pour trois ans avant de conclure sa carrière par quinze années à courir pour les Rouges. Les gains financiers de Dioclès en primes de courses, de victoires ou de transferts sont considérables : 35 863 120 sesterces ! C’est plus que le fabuleux héritage de Néron (30 millions de sesterces).

Au terme de sa brillante carrière, il reçoit le titre de meilleur aurige de l’Histoire. Les statistiques romaines sur les courses de chars étaient tellement précises qu’on sait, par exemple, que Diocles remporta 502 victoires dans le dernier tour tandis que l’ensemble de ses gains financiers sont compilés au sesterce près. Gaius était probablement d'origine Amazighe car ses deux prénoms l'étaient : Gaia était le nom d'un roi amazighe et Appuleus celui du trés grand écrivain "latin" amazighe bien connu Apulée (Afulay en Tamazight). Une autre raison pour le supposer c'est que la plupart des éleveurs de chevaux à cette époque étaient d'origine [[Numidie]]|numides]] (amazighe) car les cavaliers numides de l'époque avaient une excellente renommée.

La Lusitanie (actuel Portugal) n’était pas réputée pour l’élevage des chevaux et par conséquent Caius fut un étranger de bonne naissance car on connait exactement son age avec précision ainsi que le jour sa mort. Donc de toute évidence il était issue d’une famille étrangère à la Lusitanie et probablement nord africaine. Car l’élevage des chevaux y était particulièrement bien développé. Aussi bien les carthaginois que les Romains sollicitaient les [[Numidie]]|Numides]] (les Imazighen) pour leur approvisionnement en chevaux de combat. Il existait des chevaux en Europe mais il s’agissait de chevaux lourds ne pouvant servir que pour le trait et non agiles pour servir dans les combats.