El Hiba

Cheikh Sidi Ahmed El Hiba (1875-1919), El Hiba fut un prétendant au trône sous Moulay Hafid (1908–1912), il était originaire du Sahara, il était le fils du Cheikh Maâ El Ainaine.

Révéré par les nomades du Sahara qu'ils soit d'origine arabe ou amazighe et non seulement de la composante des R'guibat ( qui rappelons le à l'heure actuelle est instrumentalisé par le pouvoir militaire en Algérie dans le but de créer une nation artificiel arabe dans le domaine des Amazighes). Dans la foulée de la signature de l'accord de Fès en 1912 instituant le protectorat franco-espagnol au Maroc, il fut proclamé Mahdidans le Souss, Mahdi dans le sens religieux de celui qui retablit la justice, il était de coutume dans la zone sahelo-soudanaise de s'autoproclamer Mahdi pour lancer la guerre sainte contre l'occupant étranger, Et de là il marcha sur Marrakech pour s’y faire reconnaître mais, s'ensuivra la bataille de Sidi Bouathmane et l'écrasement de ses forces par l'Armée française sous les ordres du Colonel Mangin . Abandonné par ses partisans, il se réfugia dans l’Anti-Atlas, plus tard il reviendra à Tiznit où son père est enterré. Il mourra ensuite dans la ville en 1919.

L'idée de guerre sainte est à l'instigation du grand soufi marocain Ahmed Ibn Idriss au début du XIXe siecle, le Jihad devait plus tard etre reprise avec succès en Indonesie, Malaysie, aux balkans et en Afrique, depuis la Somalie jusqu'au Rio del Oro.