Bijoux de l'Anti-Atlas

Les montagnes du sud, surtout l'Anti-Atlas et le Bani sont les "conservatoires des vieilles traditions amazighes".Chaque villages a ses bijoutiers et son style particulier. A Tizi-Imouchioun par exemple, isolé à 1800 m d'altitudes, où chaque maison est un atelier, une forge et une échoppe. Les habitants du Tazeroualt sont alternativement paysans et artisans selon les saisons. Si pauvre qu'elles soient, les femmes du Bani sont littéralement chargées de bijoux. Ce sont principalement des plaques d'argent découpés en disque, rectangles gravées au burin et niellées de dessins noirs, comme le pendentif temporal du Souss qui se porte par paire, réunis par un brin de laine. D'autres disques plus petit sont enfilés à des diadèmes et des colliers d'ambre, de corail ou de verroterie. A Tiznit, on les rehausse d'émaux verts et jaunes et les femmes attachent leur voile sur la poitrine avec des fibules triangulaires, piquées de clous à tête ronde ou conique.

Le triangle signe de la Tanit carthaginoise, est restée au Maroc et dans tout le sahara, le symbole féminin amazighe par excellence. Chez les Touaregs de l'Adrar, des Iforas et du Hoggar, dont le régime sociale est le matriarcat, l'agencement de triangles d'argent de différentes tailles forme des pendentifs d'une richesse archaïque.

Wikimazigh

Voir aussi

Bijoux Amazighes