Beni Snouss

La région de Beni Snous [At Snus en langue tamazight] est une région montagneuse d'Algérie, située à 35 km à l'ouest de Tlemcen, s'étendant sur 40 km jusqu'à la frontière marocaine.

Ce district est composé de douze villages (Beni Achir, Beni Bahdel, Beni Hadiel, Beni Snous (Khémis), Beni Zidaz, Mazzer, Mghanine (Tleta), Ouled Moussa, Sid el Arbi, Sidi Yahya-El Kef, Tafessera et Zahra).

La langue et la culture amazighe y sont attestées depuis des siècles. Celle-ci survit tant bien que mal grâce à un regain d'activité dû en partie aux populations locales. La langue tamazight est dans un processus de déclin, voir d'extinction dans certains villages. Les populations préférant de plus en plus parler l'arabe dilectal algérien et ne transmettent plus le tamazight aux jeunes. Ces derniers sont d'ailleurs pratiquement arabisés par l'école où la langue d'enseignement officielle est l'arabe classique. Deux dialectes sont encore néanmoins recensés : le chleuh et le zénète.

A Tafessera, on trouve des maisons troglodytes (datant de nombreux siècles). Au niveau culturel, les Beni Snoussi ont des traditions authentiques, la fête de l'Yennayer (nouvel an berbère) est toujours célébrée parmi la population le 12 janvier. Les habitants de cette vallée ont une culture qui leur ai spécifique, ils sont d'ailleurs les derniers amazighes à fêter le carnaval Ayred consistant à se déguiser et passer de porte en porte pour réclamer des friandises et autres délicieux gâteaux confectionnés pour l'occasion. Le pain aux oeufs ou tadjaout est aussi cuit ce jour. Cette contrée à fournit de nombreux savants et rois berbères à Tlemcen sous la dynastie des Zyanides. Le plus connu est l'un des plus grand savant théologien, à savoir Esnoussi. Au niveau architectural, la vallée des Beni Snous possède des constructions d'une valeur inestimable qui sont laissées à l'abandon. Au village de Tefessera, Khemis et Beni Bahdel on trouve encore des médinas très anciennes. Notons que dans le village de Zahra, on a (malheureusement) rasé dernièrement le vieux village berbère qui avait plus de dix siècles d'histoire.

Entre 1900 et 1907, le sociologue français Edmond Destaing a passé plusieurs années à Beni Snous et au Kef pour étudier le dialecte amazigh. Il en a écrit plusieurs essais et un célèbre « dictionnaire Français-Berbère (dialecte des Ath Snous) ». Aujourd'hui ces ouvrages sont devenus très rares.

Categories: Tribus | Linguistique