Baquates

Les Baquates était un peuple amazighe de Maurétanie occidentale (dans l'actuel Maroc), en contact avec l'empire romain, localisé par l'archéologie au nord du Moyen-Atlas et mentionné par quelques sources littéraires. La première occurrence se trouve dans l'œuvre de Ptolémée qui les désignait sous le nom de Bakouate. L'Itinéraire d'Antonin les situaient dans la région de Tingi (actuel Tanger) et aux confins méridionaux de la province. Le Liber generationis les associait aux Macenites et sous le nom de Baccuates, en faisait une tribu de Mauri (Maures).

Edmond Frézouls a recensé les documents archéologiques les concernant. En particulier la série d'inscriptions diplomatiques connues sous le nom d' « Autels de la Paix », qui célèbrent des colloquia (pourparlers) entre le gouverneur de Tingitane et le principes (prince) du peuple des Baquates, entre 140 et 280. Ces derniers ont été retrouvés dans la région de Volubilis ; ils sont dédiés à Jupiter Optimus Maximus et à tous les autres dieux et déesses ou au Génie de l’empereur. La formule récurrente est procurator imp. pro legato conlocutus cum principe gentis.

Le ton pacifique du formulaire des autels entre le règne de Marc-Aurèle et les Sévères révèle la conjonction d’une politique de défense, avec une politique de protectorat (certains des principes mentionnés portent des gentilices latins, un des fils de chef vit à Rome, à la fois otage et recevant une formation). Mais la situation est susceptible d’évoluer : lorsque le princeps est à la tête d’une fédération de tribus (Macenites et Baquates, Bavares et Baquates), il interprète cela comme un accroissement de la menace indigène.

Cependant, les relations entre Rome et ce peuple ne furent pas toujours pacifiques. Les Baquates, probablement sous Hadrien, pillèrent la colonie de Cartennae. En 168, ils menacent Volubilis après avoir établis une fédération avec les Macénites. Entre 239 et 245, des assauts sont mentionnés en Tingitane. Entre 284-285, la région intérieure de Tingitane et Volubilis semblent passer sous le contrôle des Baquates.

Sous Dioclétien, les Romains ont trouvé une forme de relations politiques, non de conquête, mais d’alliance, comme en témoignent les autels de la paix élevés avec les chefs baquates. Ce peuple fédéré à Rome garantissait la sécurité des communications terrestres entre Maurétanie Tingitane et Maurétanie Césarienne.