Banu Al Afya

Histoire des Maknassa Banu Al Afya qui régnèrent à Tsoul ( Près de Taza, Maroc).


La narration d’Ibn Khaldoun servira de trame à l’histoire de cette importante portion de la Tribu amazighe des Maknassa.

Son territoire était constitué par ce qu’on appelle aujourd’hui le Maroc oriental commençant à la Trouée de Taza et englobant la plaine de Guércif et Tafrata et finissant sur la côte méditerranéenne allant de l’embouchure jusqu’à Mellila. Les Maknassa fondèrent Guércif et Ribat Taza, Tsoul et Lukay. Après la conquête musulmane les Maknassa fréquentait ces mêmes territoires et au cours du IIIeme siècle de l’Hégire ils eurent pour chef Massala fils de Habbus et Mula fils d’Abu'l Afya et petit fils d’Abu Basel.

Sous le gouvernement de Massala la puissance militaire a permis aux Maknassa de dominer à la fois la plaine de Guércif et Tafrata et les zones montagneuses qui les entourent aussi bien du côté du Rif que du côté du Moyen Atlas oriental et surtout d’occuper et de contrôler la Trouée de Taza en fondant le Ribat de Taza, la ville de Tsoul et celle de Lukay. Les Maknassa verrouillaient l’accès au Maghreb Al Aqsa. Cette expansion les mit en contact avec les possessions Idrissides et se dégénéra en confrontations. La dynastie Idrisside étant en décadence céda devant les coups de boutoirs des Maknassa qui finirent par occuper Fès et la plaine du Sais.

Quand Ubayd Allah, le Fatimide étendit sa domination sur le Maghreb les Maknassa le secondèrent en partisans dévoués. C’est ainsi que Massala Ben Habbus, le chef des Maknassa, devint un des principaux généraux Fatimides et obtint le gouvernement de Tiherte et du Maghreb Central.

En l’an 917-8 Massala envahit le Maghreb al Aqsa s’empara de Fès et força Yahya Ben Idris à reconnaître la souveraineté Fatimide d’Ubayd Allah. Dans la foulée il occupa Sidjilmassa aussi. Massala nomma Yahya Ben Idris en qualité d’Emir de Fès et concéda le gouvernement des autres villes et les plaines de cette contrée à son cousin Musa ibn Abi'l Afya en qualité d’Emir des Maknassa gouvernant à partir de Tsoul et reprit le chemin vers l’Ifriqya.

Le prince de Fès, Yahya Ben Idris fomenta des troubles contre le prince de Tsoul. En l’an 921, Massala revint de nouveau au Maghreb al Aqsa à la tête d’une forte armée et cédant aux instances de son cousin Musa ibn Abi'l Afya marcha contre Yahya ben Idris et l’expulsa de Fès après l’avoir forcé à racheter sa liberté au prix de tous ses trésors. L’Emir Idrisside se réfugia auprès de ses cousins à Basra et du Rif. Massala installa Rihan le kutamien dans le gouvernement de Fès et s’en retourna à Kairouan où il mourut. Dès ce moment Musa ben Abi'l Afya devint tout puissant au maghreb.

En l’an 925-6 l’Idrisside al Hassan surnommé Al haddjam pour sa bravoure réussit à tuer le gouverneur de Fès, Rihan le kutamien, et s’y faire reconnaître souverain. A la première bataille de Musa ben Abi'l Afya contre Al haddjam, les pertes des Maknassa furent élevées avec plus de deux milles morts dont Minhal le fils de Musa. Au cours de la seconde bataille, ‘’Al haddjam’’ fut défait et il réussit à atteindre Fès avec les débris de son armée où il succomba victime d’une trahison indigne. Maître de Fès et du Maghreb Musa força les Idrissides à se réfugier dans leurs forteresses de Hadjer an Nasr auprès de Basra.

C’était son général Abi'l Feth qui bloqua les Idrissides dans les montagnes du Rif occidental en l’an 931, alors que Musa prit le chemin de Tlemcen après avoir placé son fils Madin comme gouverneur du Maghreb al Aqsa. Une fois à Tlemcen Musa détrôna l’idrîside Al Hasan fils d’Abu L’ Aych fils d’Idris fils de Mohammed fils de Sulayman ben Abdallah, qui se retira a Malila, une île (située) sur la Moulouya. L’ingérence de l’omeyyade An-Naser porta ses fruits et Musa parvint à se détacher du parti Fatimide. Ubayd allah le fatimide pour punir cet acte de trahison envoya une armée conduite par le général de la tribu des Maknassa à savoir Hamid ben Isliten, neveu de que Massala et commandant militaire de Tihert.

En l’an 933, Hamid ben Isliten se mit à la tête d’une armée pour punir Musa, mais ce dernier plus malin n’offrit aucune bataille se contentant de quelques escarmouches. Les fonctionnaires de Musa quittèrent Fès que Hamid ben Isliten reprit sans combat installant ses propres fonctionnaires et retourna en Ifriqya. Après la mort d’Ubayd Allah le Fatimide, des troubles éclatèrent à Fès et le gouverneur fatimide fut tué et sa tête fut envoyée à Musa ben Abi'l Afya qui l’avait expédiée à Cordoue pour être présentee à An-Naser. Musa ben Abi'l Afya reprit alors tout son prestige. En l’an 935, une expédition punitive dirigée par l’eunuque Maysur général du khalife fatimide pénétra dans le Maghreb sans rencontrer de résistance, car Musa ben Abi'l Afya par ruse n’affrontait jamais les expéditions envoyée par les Fatimides, préférant attendre qu’elles reprennent le chemin de l’Ifriqya. Musa soumis le Maghreb, Tlemcen et Nekkor. Musa ben Abi'l Afya dont la fortune venait de prendre ainsi un grand ascendant étendit promptement son autorité jusqu’à la frontiere du pays de Mohammed ben Khazer, prince des Maghrawa et seigneur du Maghreb central. En l’an 938-9 pendant qu’il travaillait de concert avec ce puissant voisin à fortifier la cause des omeyyades, la mort vint le surprendre.

Madin le fils de Musa ben Abi'l Afya succèda à son père en l’an 938-9 et cette succession fut confirmée par An-Nacer, l’Omeyyade. Il contracta aussi avec Al Khayr, fils de Mohammed ben Khazer, une alliance semblable à celle qui avait existé entre leurs pères. Mais cela fut de courte durée et les deux chefs commencèrent à se faire la guerre. An-Nacer soucieux de l’harmonie de ses Etats dépêcha son propre cadi pour régler le différend qui les opposa. En l’an 946-7, Madin vit arriver chez lui son frère Al Buri qui s’était échappé du camp d’Al Mansûr le Fatimide pour aller joindre Abu Yazid. Ahmed ben Bakr Al Djudami qui avait accompagné Al Buri se rendit à Fès pour arracher le pouvoir au gouverneur Hasen ben Qasem Al-Luwati. Madin et ses frères Al Buri et Abu Munked se partagèrent alors les Etats de leur père, de sorte qu’ils soutinrent à eux trois tout le poids des affaires. Al Buri passa en Espagne en l’an 946-7 et fut reçu avec de grands honneurs par An Naser qui l’avait confirmé dans l’exercice de son autorité. Al Buri mourut pendant qu’il assiégeait son frère Madin à Fès en l’an 956-7.

Mansur fils d’Al Buri succèda à son père et passa en Espagne et se fit confirmé dans son autorité par An-Naser. A la mort de Madin, An Naser le remplaça par son frère Abu Munked. A la suite de cette nomination les Maghrawa s’emparèrent de la province de Fès et de la ville et établirent leur domination dans le Maghreb d’où ils expulsèrent les Maknassa. Les vaincus et expulsés rentrèrent dans les limites de leur ancien territoire et Ismael fils d’Al Buri passa en Espagne avec Mohammed fils d’Abdallah et petit fils de Madin.

En l’an 996, pendant que le vizir Al Mansur Ibn Abi Amer gouvernait l’empire espagnol, ils rentrèrent au Maghreb avec Wadeh (général envoyé par le gouvernement Omeyyade) pour comprimer la révolte de Ziri ben Atya. Wadeh soumit tout le pays et rétablit les descendants de Musa Ibn Abi Al Afya dans leurs Etats. Quand Bulughin ben Ziri ( le Senhajite) eut enlevé le Maghreb Central aux Bani Khazer, princes des tribus Maghrawa, les Maknassa formèrent une alliance avec lui et S’attaquèrent désormais à la dynastie Ziride en qualité de sujets et d’auxiliaires.

En l’an 1014-5, Ismael fils d’Al Buri mourut à Chelif au cours d’une des batailles que Hammad (prince de la famille Ziride) livra à ( son neveu ) Badis. Les descendants de Musa continuèrent à régner jusqu’à l’apparition des Almoravides et la conquête du Maghreb par Youssef Ben Tachfine. Al Qasem fils de Mohammed fils d’Abderrahman fils d’Ibrahim fils de Musa Ben Abi‘l Afya marcha contre les envahisseurs et s’étant assuré le concours du peuple de Fès et l’appui des Zenata lesquels venaient de perdre ( leur chef ) Maonnecer Al Maghrawi, il rencontra l’armée almoravide près de wadi Safir ( ou Sayfir près de Fès) et la mit en pleine déroute. Youssef Ben Tachfin leva aussitôt le siège du château de Fazaz ( à deux fortes journées de marche de Fès et se trouvant entre Sefrou et Tadla et portant le nom de Qalat Al mahdi ) et alla emporter d’assaut la ville de Fès après avoir dispersé les troupes de Zenata et de Maknassa. Al Qasem prenant la fuite se réfugia à Tsoul que Youssef Ben Tachfine allait raser et tuer le dernier souverain de la dynastie des Maknassa.

Voir aussi