Asefru

L’asefru (pl. isefra) est une composition poétique de la littérature de Kabylie. C'est une ébauche de brève sonet à structure ternaire, formée de trois strophes de trois versets chacune. Les rimes suivent le shéma AAB AAB AAB, alors que la longueur des trois verts de chaque strophe est 7 + 5 + 7 sillabes.

C'est une mesure relativement nouvelle concernant la poésie traditionnelle, née probablement autour du dixhuitième siècles, et le poète dont le nom est indissociable de ce type de poésie est Si Mohand ou-Mhand (1848-1905). L’asefru ne se prete pas seulement à la recitation mais également au chant, de nombreux exemples d’isefra chantés sont présent dans le répertoire de divers chanteurs Kabyles comme Taos Amrouche (par exempla Vaste est la prison), Slimane Azem (Si Muh yenna-d, Mon pays bien aimé) ou Malika Domrane (Nnehta).

Un exemple d'asefru (Si Mohand):

''Ggulleɣ seg Tizi-wuzzu

armi d Akfadu

ur ḥkimen dg’ akken llan

A neṛṛez wal' a neknu

axiṛ daεwessu

anda ttqewwiden ccifan

Lɣwerba tura deg uqerru

welleh ard a nenfu

wala leεquba ɣer yilfan''

J'ai juré que de Tizi-Ouzou / Jusqu'a Akfadou / Nul ne me fera subir sa loi / Nous nous briserons Mais sans plier / Plutôt être maudit / Quand les chefs sont des maquereaux / L'Exil est inscrit au front / Je préfère quitter le pays Que d'être humilié parmi ces pourceaux.

Source Initiales : http://fr.wikipedia.org/wiki/Asefru

Categories: Culture