Arzachel le Maître de Copernic

Abu Ishaq Ibrahim ibn Yahya al-Zarqali mort en l’an 1100 après J-C, connu par son nom latin médiéval d’Arzachel était un génie en astronomie. C’était un amazighe comme il ressort de son nom Azarqal. Il mena à la fois des travaux pour corriger les Tables d’Al Battani qui ont pris le nom de Tables de Tolède après leur traduction en latin au XIIIe siècle portèrent le nom des Tables Alphonsines, et des travaux de recherche pour inventer de nouveaux instruments d’astronomie. Il corrigea aussi les données géographiques de Ptolémée jusqu’à celles d’Alkhawarizmi et réévalua la longueur de la Méditerranée de 60 à 42 degrés, il fut le premier à avoir établi l’aphélie du soleil par rapport aux étoiles qu’il fixa à l’aide de ses propres observations à 12.04 secondes par année contre la valeur de 11.8 secondes avec les méthodes actuelles.

Son invention la plus célèbre et la plus géniale fut l’astrolabe horizontal ( al safihah en arabe) qui permettait de mesurer les angles dans un plan horizontal par opposition à l’astrolabe qui donne des angles verticaux. Cet instrument est resté en usage chez les marins et fut incorporer aux sextants modernes.

Une autre découverte non moins sensationnelle est celle relative à la forme des orbites des planètes. L’idée générale étant celle d’un cercle que décrit une planète au cours de sa révolution annuelle, Azarqal conclut à la suite de ses observations qu’il s’agissait d’une ellipse.

Enfin Copernic dans son fameux livre De Revolutionibus Orbium Clestium, rendit hommage aux travaux d’Albattani et d’Al-Zarqali et ses principales citations dans son œuvre se referaient à ces deux grands auteurs.

Toutefois Copernic n’a pas réussi à atteindre la précision à laquelle est parvenu Al Battani pour la mesure de la durée de l’année: Albattani, en 882 l’avait mesurée avec une erreur de -22 secondes par rapport à la mesure des temps modernes, les disciples d’Alzarqali l’ont mesurée en l’an 1252 avec une précision de +32 secondes tandis que Copernic l’avait mesurée avec une erreur de +43 secondes.

Enfin Beer et Madler avaient décrit la lune en se fondant sur la méthode d’Alzarqali en 1837. Cette description faite au XIXe siècle n’a été complétée qu’au XXe siècle par des moyens plus sophistiqués.

(c)LallaYetto Kushel

References: