Aire et ancienneté du tachelhit

Tachelhit, l'un des parlers amazighes au Maroc, doit avoir été parlée dans un vaste espace nord africaine. L'actuelle aire Tachelhit qui se limite à la vallée du Souss, l’Anti-Atlas et l’Atlas Occidental ne serait en fait que le dernier refuge où ce parler s'est replié sur lui-même depuis des siècles. C'est une conclusion hâtive que je me permets de faire après avoir consulté une série d'ouvrages récents.

La curiosité pour en savoir plus a été animée par une remarque d'un ami originaire du Rif il y a quelques années. Il avait affirmé l'existence d'un petit îlot linguistique dans sa région natale isolé du reste du parler Zenati du Rif. Cet îlot en voie de disparition rapide, relève certainement de Tachelhit, insista t-il. Depuis lors, j’ai pu consulter 3 ouvrages récents. Les ouvrages consultés sont:

  • - The Berber Literary Tradition of the Souss (Nico van den Boogert, 1997)
  • - Catalogue des manuscrits arabes et berbères du fonds Roux (Nico van den Boogert, 1998)
  • - La révélation des énigmes. Lexiques arabo-berbères des XVII en XVIIIe. Siècles (Nico van den Boogert, 1998)

Dans le dernier ouvrage (La révélation des énigmes..), l'auteur présente un dictionnaire ancien datant du XIe Siècle où figurait une liste de mots amazighes du parler tachelhit. Ensuite, il se demande comment l'auteur de ce dictionnaire Ibn Tunart, natif de Qala'a Beni Hammad en Algérie actuelle, pouvait maîtriser un dialecte ancien qui est supposé être parlé uniquement au sud ouest du Maroc. Voici ce que l’auteur nous en dit à la page 11-12. La transcription des mots amazighes cités ci-dessous est adaptée à l’écriture d’usage sur l’Internet.

''Les deux lexiques présentés ici proviennent d'un lexique bilingue intitulé Kitab al-asma "Livres des noms", compilé par Abu Abdallah Muhammad ibn Ja'far Al-Qaysi en l'an 540/1145. Ce lexique ou plutôt dictionnaire, dont l'auteur est communément connu sous le nom d'Ibn Tunart, est mentionné par as-Susi (Mokhtar Soussi, 1900-1963, red.) comme un "tarjamat alfaz 3arabiyya bi-chelh'a" (traduction arabes en Chelha)

On peut trouver des détails sur la vie d'Ibn Tunart dans plusieurs dictionnaires biographiques. Ibn Tunart naquit en 478/1085 a Qal'at Bani Hammad, dans le nord de l'Algérie. Il alla à l'école à Bougie et Alger, étudia à Cordoue en Andalousie et, plus tard, il exerça la profession de juge et d'enseignant à Fès, où il mourut en 567/1172.

Quatre rédactions différentes du "Kitab al-asma" ont été conservées dans les manuscrits datant du XVIIe au XXe Siècles. Elles sont toutes les quatre de l'auteur lui-même. La quatrième, la plus importante, contient plus de 2.500 entrées arabes avec leur traduction en berbère. Les entrées sont classées par sujet (le corps humain, les animaux domestiques, les plantes ...). Ce classement a probablement été inspiré par le "Muxassas" d'Ibn Sida (m. 458/1066), dictionnaire encyclopédique classe par sujets. Tous les autres dictionnaires arabes très connus, comme la "Jamhara" d'Ibn Durayd et le "Sah'ih' " d'al-Jawhari sont classés par ordre alphabétique.

De tous les parlers amazighes modernes, celui qui se rapproche le plus de l'amazighe ancien utilisé par Ibn Tunart est le tachelhit. Cela apparaît clairement à travers le vocabulaire d'Ibn Tunart dont la plupart des mots peut être retrouvée dans la tachelhit moderne et qui contient des mots tachelhit typiques comme "aghwy" (veau), "afulekey" (beauté), "asid" (autruche), "tigemmi" (maison), "idgam" (hier) et "dar"(chez), tous comme des traits morphologiques, tels l'affixe pronominal de la deuxième personne du singulier "te- ... -et", le suffixe pronominal de la personne du féminin pluriel "-wnet", le préfixe déictique "deg- .." et le suffixe démonstratif "elli". Plusieurs de ces mots et affixes peuvent être retrouvés dans un ou plusieurs autres parlers berbères, mais la tachelhit est la seule langue ou on les rencontre tous a la fois.

Il existe plusieurs mots qui ne figurent pas dans l'amazighe d'Ibn Tunart et dans la tachelhit prémoderne des textes manuscrits, par exemple "kasra" (seulement), "wala" (très"), "ayseladd" (sauf).

On peut trouver des passages rédiges dans ce même berbère ancien dans l'anonyme "Kitab al-ansab" (Livre des généalogies) et dans les mémoires d'al-Baydaq (XIIe. et XIIIe. siècles).

Un point reste à éclaircir: comment un Berbère né en Algérie, pouvait-il parler ce qui semble être une forme ancienne de la tachelhit. En théorie on peut envisager qu’Ibn Tunart ne parlait pas le berbère et utilisant la langue de ses étudiants de Fès, mais cela est improbable. Une investigation plus approfondie de cette question doit être rapporte à une date ultérieure.''

''La révélation des énigmes. Lexique arabo-berbère des XVIIe. et XVIIIe siècles” est un ouvrage du berbérisant Néerlandais Nico van den Boogert. C’est une étude approfondie d’un lexique bilingue arabe–berbère qui date d’au moins le XIe Siècle. Selon l’auteur Néerlandais, ce dictionnaire bilingue d’Ibn Tunart contient une liste de plus de 2500 mots rangés par sujet: corps humain, animaux domestiques, plantes... La majorité de ces mots sont aujourd’hui inconnus dans tous les dialectes amazighes de l’Afrique du Nord. Les seuls mots de ce dictionnaire qui correspondent un peu à l'amazigh moderne se trouvent uniquement en tachelhit (parler de la vallée du Souss, l’Anti-Atlas, l’ouest du Haut Atlas).

Une question qui nous préoccupe est notre conviction profonde que la tachelhit parlée aujourd’hui au Souss n’est qu’une variante parmi d’autres qui était jadis utilisée à travers le Maroc et peut être même dans d’autres régions en Afrique du Nord. La Tachelhit que parlé aujourd’hui est en fait un petit morceau de ce qui a échappé à l’oubli. Sinon, comment est-il possible qu’un certain Ibn Tunart, né au XIe. Siècle en Algérie, loin de l’aire tachelhit, pouvait maîtriser ce parler et y composer un dictionnaire bilingue?

Enfin, voici donc la petite liste de mots amazighes anciens. C'est peut être la seule liste de mots amazigh au monde connue de notre temps qui provient du fin fond du Moyen-Âge. Pour raison des droits d’auteur, nous en avons choisis seulement une cinquantaine de mots portant sur des sujets différents. L’ouvrage que nous avons consulté en contient quelques milliers. Et il faut absolument que nos linguistes soient au courant de cet ouvrage!

Notation des mots:

  • Lettre en majuscule = lettre emphatique.
  • Lettres occlusives (k) et (q) + (w).
  • Lettre (c) = prononcé (sh) comme en Anglais.

Liste

  • 1. tumZiZrin = camomille
  • 2. tablHtat = ? (traduction illisible sur la liste d’Ibn Tunart)
  • 3. taynast = bourrache
  • 4. taggawlt = férule
  • 5. tiDallin = petit raisin
  • 6. awnnifs = fumerette
  • 7. ifzy = marrube
  • 8. agan = concombre
  • 9. tidgt = lentisque
  • 10. tifrZaZin = coloquinthe
  • 11. iGry = asphodèle
  • 12. igran = noix de champs
  • 13. waylillu = sureau
  • 14. wamsa = fenouil
  • 15. izry = armoise
  • 16. tasslt = laurier
  • 17. aZmay = jonc
  • 18. taylalut = câpier
  • 19. timzzira = lavande
  • 20. taylafaw = ? (traduction illisible sur la liste d'Ibn Tunart)
  • 21. asgu = sorte d’ocre rouge
  • 22. tabusmmumt = oseille
  • 23. tiznirt = palmier nain
  • 24. armas = arroche
  • 25. tammayt = tamaris
  • 26. timsmDin = rue de murailles (pluriel de: ymsmTy)
  • 27. flilu = coquelicot (autre synonyme dans le même dictionnaire d'Ibn Tunart = wisusn)
  • 28. tazntukka = ortie
  • 29. tiwwin / taddut = gomme du gommier
  • 30. tuwwin n-tidgt = gomme du lentisque
  • 31. tiZlluyt = céleri
  • 32. tiGfrt = aubépine, arbuste épineux, sorte d’églantier
  • 33. tayda = pin, arbre de fruit
  • 34. azrud = lotier
  • 35. asln = frêne
  • 36. JaniJamt = jusquiame
  • 37. tata = caméléon (synonyme dans le même dictionnaire: tayyu)
  • 38. tumJJa = menthe
  • 39. bu-zllum = rhumatisme
  • 40. lbrS = lèpre
  • 41. iwrmi = rue (plante médicinale)
  • 42. aZuka = thuya (de Barbarie)
  • 43. igg = térébinthe
  • 44. tifst = lin
  • 45. taGaGaJt = saponaire
  • 46. tiwrart y-yzan = ivette musquée / pouliot de montagne
  • 47. izm n igwDaD = raquette / cactus fausse figue
  • 48. timrna n-iznkwaD = ivette / bugle
  • 49. warllaG = soie du jujubier (synonyme dans le même dictionnaire: acakuk n-tmGarin)
  • 50. iwriG = bile / jaunisse / mal de mer

(fin de la liste)

Voici une autre liste de mots amazighes anciens selon le dictionnaire d’Ibn Tunart (1085-1172). Contrairement à la première liste, celle-ci contient des mots d'usage courant qui existe encore en tachelhit moderne:

Mots divers:

  • 1. anlli= sorgho
  • 2. tissit= araignée (autre synonyme = tuJdmnni)
  • 3. asighagh= congre, vipère
  • 4. awDiD= criquet (autres synonymes= angar / agar / agarn)
  • 5. agurur= petit de sauterelle qui commence à voler
  • 6. wabayna= moustique
  • 7. tizdwa= abeille
  • 8. fitllis= papillon nocturne
  • 9. asTTa n tament= tissage de miel
  • 10. amcbbk= ruche constituée par un cylindre de tiges de férule
  • 11. tisllufin= tique
  • 12. igurmln= poux de chameaux ou de chiens
  • 13. inikf= hérisson
  • 14. ankkur= bouc
  • 15. takunki= cuivre jaune
  • 16. aHzuz= chiffon, morceau d’éttofe
  • 17. tiggrt= femme devocée pour raisons d’infecondité
  • 18. iggr= infecond, stérile
  • 19. tamGart yussrn= vieille femme
  • Bâtiment, elevage ..
  • 1. tamttult= piece de terre cultivée voisine à la maison qu’on habite
  • 2. taGult= champs irrigable, fertile
  • 3. ifrD= lac artificiel auquel on abreuve les troupeaux
  • 4. amGrus= rigole, fond du ravin
  • 5. anammr= versant ensolleilé
  • 6. taGuni= mur de soutien
  • 7. tasyut= plafond, étage
  • 8. iskwfal= escalier, marche, degré
  • 9. tasila= msommet aplani d’une montagne
  • 10. taGrat= terre à pâturage
  • Les arbres
  • 1. talayt= épi de mil, grappe de fleurs, régime de dattes
  • 2. taZrmtt w-waDil= grappe de raisins
  • 3. tagJdit w-waDil= treille, poutre de raisins
  • 4. tiwizi n-tazart= corvée des figues
  • 5. uZu n-tazart= plantation des figuiers
  • 6. angarf= gattilier
  • 7. awririt= ricin
  • 8. tuga= herbe
  • 9. tunJifin= orge grillé
  • Nuage et brouillard:
  • 1. tignaw= nuage
  • 2. agusif= brouillard bas et chaud
  • Vêtements
  • 1. afaggu= haik grossier, manteau d’une seule ou plusieurs pieces jetté sur les épaules et la tête.
  • 2. tasmrt= ceinture en laine pour femme
  • 3. tawkayt= petit voile fin
  • 4. tifst= (Ibn Tunart ne donne pas d’équivalent pour ce mot. En kabyle moderne, il existe pourtant un mot “tiffest”= lin en Français)
  • 5. tilmi= fil de trame
  • 6. amndil= mouchoir qui se porte sur l’epaule gauche
  • 7. tama n=ufaggu= bord du haik
  • 8. tahalat= (Ibn Tunart ne donne pas d’équivalent pour ce mot)
  • Verbes pour decrire les cris des animaux:
  • 1. aG-inddr= il rugit
  • 2. aG-ittaG= il aboie
  • 3. aG-isHurru= il brait
  • 4. aG-isHniniD= il hennit
  • 5. aG-isungu= il beugle
  • 6. aG-iski33i / aG-isgu33i= il glapit
  • 7. ar isgu33u ur3m= le chameau brame
  • 8. aG=yaqqra ufullus= le coq chante
  • 9. aG=tsbi33i taGaTT= la chèvre bêle
  • 10. amkyuD iH-a ttskiHHi= l’alouelle grisolle

Références complètes:

  • - Boogert, Nico van den: La révélation des énigmes. Lexique arabo-berbères des XVIIe. et XVIIIe. siècles. Travaux et documents de l’IREMAM n. 19. Aix-En-Provence, 1998.