Aganginae

Ptolémée (IV, 6, 6, éd. C. Müller, p. 748) mentionne des Ethiopiens Agan­ginae « sous» les Aphrikérônes, en direction du Libonotos (vent du S.S.W.). Les voisins orientaux des Aganginae sont d'autres Ethiopiens, les Xulikkeis.

Les Aphrikerônes, en Libye intérieure, occupent déjà une position à la fois très méridionale et très occidentale, puisque Ptolémée (IV, 6,6, p. 747) les si­tue au sud du mont Kaphas, d'où est issu le fleuve Daras (fleuve Dra) et du mont Theôn Okhêma (Colonne des Dieux), d'où coule le fleuve Masitholos (le Masathat de Pline l'Ancien, H.N., V, 9, c'est-à-dire le fleuve Masst). Il est possible que le nom des Aphrikerones, populations plus claires que les Ethio­piens Occidentaux dont les Ethiopiens Aganginae faisaient peut-être partie, évoque la Corne de l'Occident (cf. monokerôs : qui possède une corne). Il est d'ailleurs difficile d'identifier la Corne de l'Occident qui a pu être pour cer­tains le cap Noul et pour d'autres le cap Juby. On peut seulement conclure de ces données que les Ethiopiens Aganginae doivent être recherchés au sud de l'Anti-Atlas et vraisemblablement au sud du Dra inférieur, domaine des Daradae (Ptolémée, IV, 6,5, p. 743). C'est un peuple du désert, car Oro se (Adv. pag. 1, 2, 46), au début du Ve siècle de notre ère, signale que des Gan­gines Aethiopes errent dans des étendues de sable qui s'étendent au sud du mont Astrix jusqu'à l'Océan (méridional?).

J. DESANGES

Source Initiales :Encyclopedie Berbère,Livre II

Categories: Tribus Antiques