Abu Al-Hassan

Abu al-Hassan, né en 1299 ou 1288. Abu al-Hassan succéda à son père Abou Said Othman en 1331 comme sultan mérinide. Le règne de Abu al-Hassan, le sultan noire ( il était fils d'une esclave ethiopienne), signifia l'apogée de la puissance Mérinide, il combattit avec une vigueur et une énergie indéniable, sur tout les théâtres de guerre. Au lendemain de son couronnement et de ses noces, il se mis en marche contre Sidjilmassa, dont le gouverneur Abu Ali, qui n'était autre que son frère, c'était rebellé. Peu après l'attaque des Abdelwadides de Tlemcen, il appliqua la clause du traité de 1340 suggérant d'attaquer simultanément depuis l'Ouest et l'Est ( du coté Hafside ) le royaume Abdelwadides.


Lancier Mérinide

Abu Bakr, le Hafside, son allié attaqua de son coté en marchant vers l'Ouest. Les Abdelwadides étaient de ce fait perdus. Mais une nouvelle révolte de Abu Ali éclata encore à Sidjilmassa, son frère rebelle qui tenait le versant saharien de l'Atlas dans le vallée du Draa avec comme capitale Sidjilmassa(Sijilmassa), le sultan noire perdit presque une année entière à assiégé la capital du Tafilalt. Une fois rétablit son autorité dans le sud-est, Abu al-Hassan pu se tourner vers Tlemcen.

Il releva les murs de Mansourah, cité-campement construit 40 ans plus tôt par son grand-père Abu Yakub, et il débuta un siège qui devait duré 3 ans ( 1134-1133 ). Il prit finalement aux Abdelwadides la ville de Tlemcen. Une fois que Tlemcen, et la majeur partie du royaume ennemi fut passé sous son autorité, le sultan noir, dirigea une expedition en Espagne dans le but de chasser les chrétiens d'Espagne et d'unir sous son autorité les territoires musulmans de la péninsule, il attaqua et captura Algeciras et Gibraltar en 1333.


Gravure de la bataille du Rio Salado

Il gagna le 5 avril 1340 une bataille navale dans le détroit de Gibraltar, mais subit une défaite six mois plus tard à la bataille de Rio Salado le forçant à abandonner ses vues sur l'Espagne. Sa vie privée fut assombrit par l'assassinat de son épouse préférée par des castillans: Fatima, princesse Hafside. La mort de Fatima signa la fin des temps heureux pour le sultan, Abu al-Hassan malgré tout, eut encore le temps de prendre Tunis et de conquérir le royaume Hafside qui était sujet à des dissenssions entre les héritiers de Abu Yakud.

Il réussit donc, comme Abd El-Moumen, à unifié l'Afrique du nord sous sa domination, mais ce ne fut que pour quelques mois. La peste sévit à Tunis, et il dut affronté un sérieux revers quand les arabes d'Ifrikya en révoltent battirent ses troupes à Kairouan. il fuya la Tunisie par la mer, abandonnant Tunis et son rêve de reconstituer l’empire Almohade, le sultan, revenu par mer fit naufrage près de Bougie. Il y fut confronté à une rébellion conduite par son fils Abu Inan Faris; qui lequel pour se créer une clientel retablit les Abdelwadides dans leurs terres, abandonnant Tlemcen. Abu al-Hassan après avoir reconstitué une partie de ses forces à Alger en gagnant l’appui des Arabes Sowaïd, marcha contre Tlemcen mais il fut vaincu dans la plaine du Chélif. S’étant réfugié à Sidjilmassa, il s’efforca de reconstituer une partie de sa puissance en contrôlant le Tafilalt. Mais il fut abandonné par ses alliés Sowaïd.


Façade extérieure du Mausolée d'Abu Al-Hassan, Chellah, Rabat

Poursuivant sa marche vers l’Ouest il s’établit à Marrakech et marcha contre Abu Inan Faris, mais celui-ci sorti vainqueur de la rencontre qui se fit sur les bords de l’Oum er-Rebia. Réfugié chez les Hintata du Haut-Atlas mais cerné par les troupes de son fils, Abu Al-Hassan finit par capituler et abdiqua en faveur d’Abu Inan Faris . Il mourut peu après chez les Hintata des suites d'une blessure infectée le 24 mai 1351. Son fils félon fit transporter son corps dans la nécropole mérinide de Chellah. Le règne de Abu al-Hassan fut l'apogée de la dynastie des Mérinides. Jamais plus après lui, l'empire n'allait se relevé.

Wikimazigh

Précédé parAbu al-HassanSuivi par
Abou Said OthmanDynastie MérinideAbû `Inân Fâris

Voir aussi: