Abou Madyane

Abou Madyane ou Sidi Abou Madyane Choaïb ben Al-Ansari d'Al-Houssein (1126-1198) était un professeur, un disciple, un auteur et un poète du Soufisme. Il est le fondateur de la principale source initiatique du soufisme du Maghreb et de l'Andalousie.

Biographie


Abou Madyane est né à Cantillama dans la région de Séville et est décédé à Tlemcen. Il était le guide spirituel d'Abdeslam Ben Mchich Alami. Abu Madyan était encore jeune lorsqu'il s'était déplacé au Maroc, il vécu à Sebta (Ceuta), Tanger et Marrakech. Il reçu son éducation religieuse à Fès, où il y subi l'influence des enseignements d'Al-Jilani, d'Abu Yaza et d'Al-Ghazali (à travers Ibn Hirzihim, et d'Abu Bakr Ibn Al Arabi maître d'Abu Yaza). Après son pèlerinage à la Mecque et ses études au Moyen-Orient, il retourne pour enseigner à Bougie (Bejaia, Algérie). Il est saint patron de Tlemcen. Son mausolée et la mosquée voisine de cette ville sont des chefs d'oeuvre d'art Mérinides.

Ibn Arabî avait appelé Abou Madyane « le professeur des professeurs ». Après un séjour à Tanger et à Marrakech où les andalous lui avaient proposé de rejoindre la milice, il se fixa à Fès. Son Maître fut Ibn Hirzihim ( mort à Fès en 1165 et enterrée près d’une source thermale qui porte son nom: Sidi Harazem). Ce maître amazigh parlait pour Dieu et prit Abu Madyane parmi ses élèves. C’est ce maître amazigh qui permit à Abu madyane d’entrer en contact avec la littérature soufie des auteurs comme Almouhasibi et les limites permises en matière de soufisme d’Alghazzali. Il poursuivit ses études auprès d’Ibn Hirzihim tout en exerçant le métier de tisserand. Ayant entendu parler de la baraka d’Abu Yaza le saint amazighe de Taghia, Abu madyan se rendit auprès de lui. Abu Madyan fut impressionné par Abu Yaza, le saint amazigh qui ne parlait avec les andalous qu’à travers un traducteur car il ne s’exprimait qu’en amazigh. Parmi aussi les maîtres d’Abu madyan il faut citer les amazighes Abulhassan al chawi, Ali Ben Ghaleb et Ad-Daqqaq Sijilmassi.